Comprendre la médiation culturelle

Comment sensibiliser un public le plus largement possible au savoir et à la culture ?

Panneau d'exposition : Paroles d'Afrique au Musée Ethnographique de Bordeaux

Panneau d’exposition : Paroles d’Afrique au Musée Ethnographique de Bordeaux

Enjeu phare des institutions culturelles, l’accès au savoir et à la culture pour tous nécessite la mise en place d’outils de médiation toujours plus créatifs et innovants en vue de capter un public réel et potentiel.  A partir de la pensée d’auteurs, nous allons explorer le concept de médiation culturelle et ses évolutions à l’aune du numérique.

La médiation culturelle : ses objectifs, ses dispositifs et ses perspectives

Construire, organiser et exposer des collections d’œuvres d’art au sein des musées ou des bibliothèques ne suffit plus aujourd’hui. Nécessairement, il faut élargir la visibilité de ce patrimoine afin d’assurer une égalité d’accès à la culture et au savoir, en particulier en direction des publics éloignés. Mettre en œuvre un travail de médiation adapté permet aux individus de connaître et d’appréhender plus facilement les œuvres muséales. Ce dispositif offre la possibilité aux institutions culturelles de répondre à des impératifs sociaux et éducatifs.

Selon Jean CAUNE dans son ouvrage La médiation culturelle : une construction du lien social, la médiation s’exprime de manière directe (un médiateur présent dans l’action de médiation) ou indirecte (signalétique, site internet, outils interactifs…). De plus, elle représente : « l’ensemble des actions qui vont faire en sorte de réduire les écarts de compréhension entre des œuvres et le public ». Dans son aspect social, la médiation suppose la prise en compte des spécificités des publics visés. L’objectif est de mettre en relation un public éloigné avec l’institution pour qu’il y trouve sa place et accède aux œuvres. Du point de vue éducatif, la médiation a pour objectif d’apporter un enseignement informel en accompagnant l’usager dans sa rencontre avec l’œuvre et le savoir.

A l’heure du numérique, les musées multiplient les médiations indirectes à l’aide de nouveaux outils interactifs. A partir d’une application sur téléphone portable, la réalité augmentée ou RA offre la possibilité aux spectateurs d’obtenir des contenus informatifs complémentaires concernant une œuvre ou bien de s’immerger virtuellement dans un tableau dans le cadre d’une exposition muséale. Ces technologies numériques multiplient les possibilités de médiation dans les musées ou les bibliothèques et permettent de capter un public plus large.

Comme l’indique Vincent Liquète dans la publication collective Médiations de la revue Hermès, les formes de médiations tendent à évoluer vers le renforcement du ludique, le passage à l’expérimentation et le transfert d’un cadre technique au cadre intuitif.

Bibliographie

CAUNE, Jean. La médiation culturelle : une construction d’un lien social, 2006. (page consultée le 07/05/13).

CONTENOT, Félicie. « La médiation au service de la confluence du musée et de la bibliothèque », BBF, [en ligne], 2011, n° 4.

LAMIZET, Bernard. La médiation culturelle. Paris : L’harmattan, 2000.

LIQUETE, Vincent. "Médiations et communications", Hermès, 2010. (Les essentiels d’Hermès).

SANDOZ, David. Repenser la médiation culturelle en bibliothèque publique : participation et quotidienneté. Mémoire d’étude sous la direction de Bernard Huchet, ENSSIB, 2010.

@_lrichard_

Une réflexion sur “Comprendre la médiation culturelle

  1. Ping : Comprendre la médiation culturelle | Inf...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s