Zoom sur les pages « spotted » de facebook : entre littérature, déclaration d’amour et dérapages.

Arrivée des pays anglo-saxons,  les pages « spotted » Française  qui rapellent aux plus jeunes la série Gossip Girl ne cessent de progresser sur la toile. Le principe est simple : les lycéens et étudiants postent des messages enflammés de façon anonymes sur les pages spotted de leurs établissements scolaires.facebook

Un seul but: retrouver  la jolie blonde du cours d’EPS, avouer ses sentiments au petit brun de l’amphi de droit … Les pages spotted serait donc une version web 2.0 des rubriques du coeur des journaux tel que libération. Terrain de jeu pour les étudiants des universités Françaises, les pages se multiplient depuis le début de l’année chez les plus jeunes (lycéens et collégiens).

Les pages » spotted » peuvent être montrées comme de réelles pépites littéraires à une époque où l’on insiste sur la baisse du niveau d’écriture de nos jeunes. Toutefois, plusieurs dérives commencent à inquiéter sérieusement la communauté éducative:nolike

1) Les pages « spotted » qui ne sont bien sûr pas des pages officielles des établissements sont souvent mises en valeurs au couleurs de celui-ci (photographies, logos…).  Le problème tient donc dans le fait que ces pages donne un certain regard sur les établissements… Regard non souhaité par les établissements.

2)  Les messages d’amours tournent de plus en plus  en  messages provocateurs voir pornographiques à destination des professeurs comme par exemple au lycée Jacques Ruffié où un élève a été exclu a cause de ses propos sur la page spotted de son lycée.

En tant que professeurs, établissements, équipes pédagogiques mais aussi parents: Comment pouvons-nous  faire face aux dérapages de ces pages « spotted » ? Depuis quelques jours,  quelques ressources en ligne tentent de répondre à cette question. Ainsi, le site enseignons.be nous donnent des pistes de résolutions possibles avec COMMENT LES ÉCOLES PEUVENT-ELLES ÉVITER LES DÉRIVES DES « SPOTTED »?.

L’expresso du café pédagogique a aussi mis en ligne un article datant du 20 février intitulé: Spotted : Quand les lycéens déclarent leur flamme, tout s’enflamme…  Enfin, les pages spotted seraient en train de s’insérer dans de nombreux lieux publics dont les transports en commun au grand bonheur des presses régionales.

@jbourguet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s