Visite à la Médiathèque du Bois Fleuri

Le mardi 26 février 2013, les étudiantes du master DSI, dans le cadre de l’option littérature jeunesse, ont effectué une visite à la médiathèque Bois Fleuri à Lormont. Durant la matinée de cette visite, deux professionnels, Fabienne Aguiriano et Fabrice Casareggio, ont présenté le fonctionnement général et les activités de la bibliothèque ainsi que les propositions qui sont faites autour du numérique. Puis, Fabienne Aguiriano, responsable du secteur jeunesse, a guidé les étudiantes dans le fonds jeunesse de la médiathèque.

Pour la politique d’acquisition du fonds jeunesse, la bibliothécaire se base sur les blogs, sur les revues Citrouille, Livres hebdo, Revue des livres pour enfants, sur les nouveautés des librairies (offices).
Pour le secteur jeunesse, la notion d’âge n’est pas considérée comme une catégorie prioritaire. On valorise plutôt les goûts et les centres d’intérêt de l’enfant. En ce qui concerne le classement du fonds jeunesse, ce n’est pas celui qu’on attendrait habituellement, basé sur des cotes complexes. En effet, si les grandes classes de la classification Dewey ont été gardées (voir photo), elles ont été adaptées par un langage plus compréhensible aux enfants (des verbes à l’infinitif). Ainsi, les bibliothécaires, par ce système simple, ont voulu favoriser l’autonomie des enfants.

007

D’autres initiatives pour le secteur jeunesse ont été mises en place:

-pour des thématiques souvent demandées (loups, princesses, pirates, chevaliers, sorcières,…), alors que le classement alphabétique les disperse dans le fonds, des images en rapport avec le thème sont affichées sur les bacs. Ainsi, l’enfant s’approprie d’avantage le lieu et là aussi, l’autonomie et le sens de l’observation sont encouragés.
-pour quelques albums qui traitent de thèmes particuliers ou de sujets sensibles tels que la maladie d’Alzheimer ou la mort par exemple, un logo a été crée et apposé sur chaque livre « A lire avec un adulte ». Et ces livres sont rangés ensemble dans le bac « Albums pour plus grands ». Il y a alors une forme de prévention de la part des bibliothécaires.
-le système de rangement pour la petite enfance s’appuie aussi sur sept thématiques, dont chacune a son propre logo, apposé sur chaque livre : « Séries des tout-petits, livres-surprises, éveil et apprentissages, ton environnement, vivre ensemble, vie quotidienne et loisirs, et imaginaire ». Proche des tout-petits, ce système facilite le rangement d’une part, et la recherche d’autre part. C’est ainsi que la médiathèque part des besoins des enfants tout en s’adaptant.

De plus, il existe des bandes dessinées adaptées pour les plus jeunes où l’on peut voir seulement des images. A côté des albums et des bandes dessinées, on trouve des périodiques qui s’articulent autour de plusieurs thématiques : bricolages, lecture, premiers documentaires scientifiques et connaissance du monde. Ces périodiques s’adressent principalement aux enfants de la maternelle à la sixième.

Un ipad est également mis à la disposition du public avec un large choix d’applications allant de la lecture d’histoires et de contes, à des notions de premiers apprentissages ou des documentaires et des jeux. Depuis peu, une heure du conte numérique est proposée « iStoires », en prolongement du livre et adaptée en fonction de l’âge des enfants.

009

010

La disposition du fonds jeunesse est conçue par rapport à l’évolution de l’enfant : en effet, on trouve d’abord la petite enfance et les berceuses et comptines, les albums, les bandes dessinées pour les plus jeunes, les périodiques, les premiers documentaires et les documentaires. On continue ensuite sur les premiers contes et les contes, les premières lectures et les romans, la poésie et le théâtre et enfin les romans pour adolescents qui peuvent aussi se lire à l’âge adulte, la presse pour les adolescents et adultes. Il y a alors une progression du savoir. La signalétique est bien distincte : par exemple, lorsqu’on voit une vignette rouge, on va trouver un livre accompagné d’un CD et lorsqu’on trouve une cote grisée, cela signifie que le livre est adapté à la fois pour les adolescents et pour les adultes.

013

Par ailleurs, des projets ont été menés pour favoriser la lecture :
Pour la petite enfance, en lien avec des structures petite enfance de la ville (Crèche familiale et RAM), un comité de lecture « Lireli Lirela » a été mis en place. Concernant les établissements scolaires, il existe aussi un comité de lecture pour les cycles 1 et 2 et le prix de lecture Bois Fleuri avec deux catégories (Graine de lecteur : 8/10 ans et Lecteur en herbe : 10/12 ans). Pour les adolescents, un Club des adolescents appelé « les R’Ado’teurs » a été constitué. Ce club permet aux adolescents de pouvoir écrire des critiques sur les ouvrages qu’ils lisent.

014

En conclusion, nous pouvons dire que le secteur jeunesse de la médiathèque Bois Fleuri a beaucoup de succès : en 2012, 35000 prêts y ont été effectués. La médiathèque offre un grand espace clair, ouvert aux usagers, adapté aux enfants. Le travail de médiation des professionnels est fondamental : l’agencement des ouvrages dans l’espace, les activités avec les enfants, les coups de cœur par exemple donnent envie de lire. Avec les I-pads, la lecture s’enrichit de nouvelles propositions.

@amelina_de

Référence complémentaire sur la médiation en bibliothèque :

La médiation: concept-clé ou mot-valise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s